architecte bambou oxala

La réglementation thermique 2012


Les objectif du Grenelle imposent une évolution de la réglementation thermique (RT) des bâtiments. La RT2012 plus exigeante constitue un véritable changement pour les professionnels du bâtiment.

Comprendre la Réglementation Thermique 2012


Les clés pour comprendre
La Réglementation Thermique 2012 (RT2012) a pour objectif, tout comme les précédentes réglementations thermiques de limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs qu'ils soient pour de l'habitation (résidentiel) ou pour tout autre usage (tertiaire).

L'objectif de cette Réglementation Thermique est défini la loi sur la mise en œuvre du Grenelle de l'Environnement. Cet objectif reprend le niveau de performance énergétique défini par le label BBC-Effinergie. Les constructions neuves présentent, en moyenne, une consommation d'énergie primaire (avant transformation et transport) inférieure à 50 kWh/m²/an.

Elle s'applique :
- A partir du 1er janvier 2011 pour les bâtiments publics et les bâtiments tertiaires privés (bureaux, commerces, entrepôts, etc.)
- A partir du 1er janvier 2013 pour tous les bâtiments résidentiels.

Les principes :
- Les exigences de performance énergétique globales seront uniquement exprimées en valeur absolue de consommation pour plus de clarté : niveau moyen très performant exigé, à 50 kWh/m²/an (et non plus en valeur relative par rapport à une consommation de référence recalculée en fonction du projet).
- L'introduction d'une exigence d'efficacité énergétique minimale du bâti pour le chauffage, le refroidissement et l'éclairage artificiel. Cette exigence prendra en compte l'isolation thermique et permettra de promouvoir la conception bioclimatique d'un bâtiment.
- La suppression des exigences minimales n'ayant plus lieu d'être dans le nouveau cadre technique fixée.
- L'introduction de nouvelles exigences minimales traduisant des volontés publiques fortes : éventuelle obligation de recours aux énergies renouvelables, obligation de traitement des ponts thermiques (fuites de chaleur) des bâtiments neufs, obligation de traitement de la perméabilité à l'air des logements neufs, etc.
Ces changements et les exigences plus élevées qu'imposera la RT 2012 de manière générale contribueront à l'atteinte des objectifs du Grenelle de l'environnement.

Pour approfondir
Les aspects techniques :
Actuellement, la Réglementation Thermique 2012 repose sur deux coefficients : le Besoin Bioclimatique (BBio) et la Consommation (C).
De manière simplifiée, le coefficient BBio correspond aux déperditions (pertes naturelles et besoin des usagers) moins l'apport gratuit (chaleur humaine, du soleil, etc.), et le coefficient C correspond au besoin sur le rendement des équipements.


Les coefficients BBio et C seront calculés grâce aux outils de calculs informatiques fourni par le CSTB .
Afin d'être conforme à la RT 2012, un bâtiment neuf devra respecter 3 exigences globales :
- Une exigence de consommation Cmax en valeur absolue.
- Une exigence sur les besoins du bâtiment Bbiomax en valeur absolue.
- Une température intérieure conventionnelle atteinte en été inférieure à une température de référence.
Le tableau ci-dessous représente les exigences (consommation d'énergie) prévues pour la RT2012, comparativement aux exigences de la RT2005 en logement :

*Cette valeur moyenne, exprimée en kWhEP/m²/an, étant à moduler en fonction de la localisation géographique, des caractéristiques, de l'usage et des émissions de gaz à effet de serre des bâtiments.
Dans la pratique :
En toute logique, la RT2012 imposera une montée en puissance des produits et équipements énergétiquement très performants ainsi que des équipements permettant de valoriser des énergies renouvelables.
Pour concevoir un bâtiment énergétiquement très performant, des échanges entre architecte et bureau d'études thermiques sont nécessaires dès les premiers stades de la conception. En effet, il est très difficile voire régulièrement impossible d'atteindre les 50 kWhEP/m²/an lorsque la conception du bâti a été réalisée au mépris de la composante de performance énergétique. La RT2012 conduira donc à généraliser cette nouvelle orientation de l'organisation pour une construction.
La mission de ces bureaux d'études devra donc débuter bien plus tôt dans la conception d'un ouvrage que la pratique moyenne actuelle.

CSTB Le CSTB est le principal soutien technique du ministère pour élaborer la réglementation et produire les méthodes de calcul et les cœurs de calcul des logiciels permettant de les appliquer. Avec deux innovations majeures : la définition d'une exigence globale en consommation d'énergie primaire en valeur absolue et une meilleure prise en compte de l'impact énergétique du bâti dès sa conception.
Un nouveau coefficient : Bbio
Comme il va falloir porter plus d'attention qu'auparavant à la conception du bâti, un nouveau coefficient - appelé Bbio - sera introduit dans la RT 2012. Objectif : qualifier la qualité énergétique du bâti avant de savoir quels sera le système qui l'équipera (chauffage, refroidissement, eau chaude sanitaire, photovoltaïque…).
"Ce coefficient Bbio sera une exigence réglementaire destinée à orienter le concepteur dès le départ vers un bâti performant, les exigences de consommation d'énergie et de confort d'été étant par ailleurs conservées », précise Jean-Robert Millet. Le Bbio est une première étape. Elle correspond du reste au souhait des concepteurs de disposer d'une approche bioclimatique avant d'avoir à choisir l'ensemble des systèmes pour leur projet. C'est un premier cadrage qui leur permettra de savoir si leur bâtiment tient la route ou pas."